Comment Emmener Son Animal de Compagnie Au Japon 2017 – Update 2019

 Bonjour,

J’aimerais vous raconter comment j’ai pu emmener mon chat avec moi au Japon. Le procédé est le même pour les chats et les chiens à quelques différences près.

Shinjuku Goen
  1. L’identification de l’animal
  2. La vaccination contre la rage
  3. La sérologie de la rage
  4. La période d’attente
  5. La notification auprès des services de quarantaine animale à l’aéroport
  6. Dernier examen clinique avant départ et formulaires à remplir par le vétérinaire
  7. La certification des formulaires par un vétérinaire « officiel »
  8. L’embarquement
  9. L’arrivée à l’aéroport
  10. Trajet jusqu’à la maison

Le process est assez long donc je vous conseille de vous y prendre vraiment à l’avance, au minimum 7 mois.

J’ai commencé les démarches en avril 2016 pour partir mi-décembre.

Un bon point est de choisir un vétérinaire qui a déjà effectué les démarches d’exportation d’un animal au Japon cela facilite la compréhension des étapes et cela rassure pas mal. J’ai eu de la chance car j’ai trouvé une vétérinaire pas loin de chez moi qui connaissait déjà tout (sur Paris).

Il faut, si possible, faire toutes les démarches chez le même vétérinaire, c’est plus simple.

Par ailleurs vos interlocuteurs au Japon sont le Animal Quarantine Service Ministry of Agriculture, Forestry and Fisheries, et le service de quarantaine à l’aéroport auquel vous allez arriver. Mise à jour 2019, vous en trouverez la liste ici.

Pour info la quarantaine à Haneda n’est pas ouverte la nuit et les weekends du coup j’ai pris un vol en direction de Narita car cette quarantaine est ouverte 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Je vous invite à consulter la documentation sur différents sites et notamment le guide officiel du ministère de l’agriculture qui explique tout de A jusqu’à Z, il est très bien fait mais il n’est disponible qu’en anglais.

Les étapes pour emmener son chat au Japon (en anglais)

A savoir que la France fait partie de la catégorie des « non-designated regions » donc le processus est plus complexe que pour certains autres pays.

Mon chat détendu à Paris - animal de compagnie
Mon chat détendu

Nous allons donc passer en revue toutes les étapes nécessaires

 

Étape 1 : L’identification de l’animal

Il est obligatoire que l’animal de compagnie soit identifié par une puce électronique avant les vaccinations nécessaires. En effet, la puce contiendra toutes les infos utiles afin de faire entrer votre animal au Japon. La puce doit être de norme ISO, mais pas de souci en France elles sont toutes conformes. Evidemment la puce doit être lisible.

Mon chat était seulement tatoué j’ai donc fait implanter une puce électronique le 16 avril 2016, pas de problème ce n’est pas très douloureux.

Du coup la véto a établi un joli passeport européen pour mon chat.

Passeport pour animal de compagnie
Passeport pour animal de compagnie

Étape 2 : La vaccination contre la rage

C’est vraiment le point crucial de la démarche.

Le Japon exige deux vaccins contre la rage effectués à un mois d’intervalle minimum (le jour de la première vaccination est le jour 0) et dans un délai maximum d’un an (délai de validité du premier vaccin).

Du coup j’ai fait le premier en même temps que l’implantation de la puce et le deuxième le 24 mai 2016.

Je le rappelle la vaccination doit être faite après l’implantation de la puce électronique.

Le vaccin doit contenir un virus inactif (bien entendu… !).

J’en ai également profité pour faire les autres vaccins « classiques » qui ne sont pas obligatoires pour importer son chat au Japon mais c’est mieux.

Étape 3 : La sérologie de la rage

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de prélever une grosse quantité de sang afin de s’assurer que le vaccin contre la rage est bien actif.

Ce prélèvement peut être effectué le jour même de la seconde vaccination antirabique.

Ce n’est pas un moment agréable, mon chat a du rester toute la matinée chez le véto et le prélèvement dure 2 heures en moyenne. J’ai culpabilisé de lui faire subir ça mais heureusement elle est formidable, elle est restée toute tranquille et elle n’était pas du tout traumatisée.

Le prélèvement de sang est ensuite envoyé à un laboratoire spécifique (très important – lien mis à jour en 2019).

Affiche de la quarantaine animale de l’aéroport de Narita

Pour l’envoi de l’échantillon de sang il y a deux cas possibles :

  • Soit le prélèvement est envoyé directement par votre vétérinaire au laboratoire concerné,
  • Soit vous envoyez vous-même le prélèvement au laboratoire. Les différents sites internet des labos détaillent la procédure sur ce point.

Pour mon cas ma véto a directement envoyé l’échantillon au labo. D’ailleurs j’ai eu une petite frayeur car en voyant le nom du labo je ne l’ai pas trouvé sur la liste des labos agréés donc panique à bord, et en fait il s’avère que le labo français ne procède pas lui-même aux analyses mais il envoie l’échantillon à un labo en Allemagne qui, lui, est agréé par le ministère de l’agriculture japonais. Ouf !

Le résultat de l’analyse doit être supérieur à 0,5 IU/ml. Pas de problème mon chat était à 4,5 IU/ml.

Ce test est valable deux ans.

 

Étape 4 : La période d’attente

Et oui le Japon est très précautionneux, malgré le fait que l’on a un papier démontrant que l’animal est en bonne santé et que le vaccin antirabique est actif il y a un délai d’attente de 180 jours soit 6 mois à respecter.

Le jour du prélèvement de l’échantillon de sang correspond au jour 0.

Du coup cela a commencé le 24 mai 2016 pour mon matou et la fin de la quarantaine était en novembre.

Si jamais vous entrez au Japon avant la fin de ce délai, votre animal sera gardé en quarantaine jusqu’à ce que les 6 mois soient écoulés.

Sur ce point rien de spécial à faire juste à attendre. 😉

Mon chat se relaxe - animal de compagnie
Mon chat se relaxe à la maison

 

Étape 5 : La notification auprès des services de quarantaine animale à l’aéroport

Point important : au minimum 40 jours avant votre arrivée au Japon vous devez envoyer une « notification », en gros un formulaire à remplir contenant toutes les infos nécessaires au service de quarantaine à l’aéroport auquel vous arrivez.

J’avais prévu d’arriver au Japon le 17 décembre, du coup j’ai envoyé la notification le 23 octobre.

La notification peut être faite dans le délai de 6 mois d’attente, pas besoin d’attendre 180+40 jours.

La notification peut être faite de deux manières :

  • Soit vous imprimez le document,
  • Soit vous le remplissez et vous l’envoyez par mail (ou fax)

Attention il y a un formulaire pour les chats et un formulaire pour les chiens. Par ailleurs les chiens ne peuvent entrer que dans certains endroits désignés (mais pas de problème pour Haneda et Narita airports).

Voici le guide vous expliquant comment remplir le formulaire.

Vous trouverez tous ces éléments sous ce lien.

Les formulaires sont toujours à jour en juin 2019, rien n’a changé.

Pour la demande en ligne il faut aller sur ce site (lien mis a jour).

Vous trouverez le guide vous expliquant tout le process pour la demande en ligne – mise a jour juin 2019 le lien ne fonctionne plus, j’ai cherche sur le site du NACCS le guide en anglais mais je ne l’ai trouvé qu’en japonais (?!).

Vue du hublot à bord de l’avion

J’ai fait la demande en ligne, ce qui est un peu complexe c’est d’obtenir un identifiant et un mot de passe pour se connecter au service car tout est écrit en japonais et mon niveau est plus que limité. Du coup j’ai réussi tant bien que mal à créer ces identifiants pour me connecter et faire la demande.

 

Le formulaire est très complet, j’ai mis au moins une heure à le remplir car je voulais être sûre que tout était parfait.

On nous demande des informations très précises telles que le numéro de vol, le nom et l’adresse de la personne qui est destinataire de l’animal (« consignee » dans mon cas j’ai mis l’adresse de mon appartement au Japon), les dates des vaccinations ainsi que le type de vaccin et le nom du labo l’ayant produit. Par ailleurs on nous demande également le nom et l’adresse du labo ayant procédé à l’analyse de la sérologie de la rage (donc dans mon cas il s’agit du laboratoire allemand et non français). On peut également préciser les autres vaccins qui ont été faits.

Enfin on nous demande des infos plus générales sur l’animal telles que son poids, son âge, sa couleur ainsi que le type de puce implantée et son numéro.

Animal Quarantine à l’aéroport de Narita

Apparemment il est possible de ne pas renseigner de suite le numéro de vol au cas où vous n’auriez pas pris encore votre billet, mais je n’ai pas vérifié ce point car j’avais déjà réservé.

Dans tous les cas la demande est modifiable à tout moment.

 

J’ai donc envoyé ma demande par mail et j’ai eu un retour par mail de leur part dans les heures qui suivent où l’on m’a demandé d’ajouter en pièce jointe une copie de la sérologie de la rage qui avait été effectuée. Du coup je vous conseille de faire de même, de la joindre automatiquement.

Ensuite en fin de semaine on m’a gracieusement indiqué par mail que ma demande était acceptée et que tout était conforme. Du coup on m’a envoyé en pièce jointe par mail un document « approval of Import Inspection Animal » (contenant un numéro) qu’il faut garder précieusement.

Mon chat dans la chambre d’hôtel la veille du départ

Étape 6 : Dernier examen clinique avant départ et formulaires à remplir par le vétérinaire

Juste avant de partir il est nécessaire que votre animal soit examiné par un vétérinaire qui doit certifier que votre chat est exempt de rage ou que votre chien est exempt de rage et de leptospirose.

Il faut faire remplir certains documents par votre vétérinaire, form A et C.

Il faut reporter le numéro inscrit sur le « approval of Import Inspection Animal » sur chaque form. En bas de chaque « form » il y a une case « official governement stamp » qui sera remplie par un vétérinaire « officiel » de l’état français (je ne sais pas trop comment on peut l’appeler) (voir étape n°8).

J’ai rempli moi-même le form A et ma véto a rempli les autres « form » jusqu’au point C 2 qui sera également rempli par le vétérinaire « officiel ».

Mise a jour juin 2019, les formulaires ont changé, désormais il n’y en a que deux le AC et le document attaché  (à utiliser si le formulaire AC n’est pas suffisant).

Le formulaire est a faire remplir par votre veterinaire et le bas du document (clinical inspection by veterinarian et endorsement by official governement veterinarian) seront remplis par le vétérinaire officiel de la DDPP.

Il ne faut pas utiliser d’encre effaçable et de blanc. Les infos contenues dans les formulaires doivent correspondre à ce que l’on a renseigné dans la notification que l’on a envoyée précédemment.

Le vétérinaire peut également établir un certificat sanitaire international pour le transit des animaux de compagnie, ce n’est pas expressément demandé mais je trouve que c’est une garantie supplémentaire.

Vue sur la piste de décollage

Concernant le délai entre la visite et le départ au Japon, sur le site internet du ministère de l’agriculture japonais il est indiqué que l’examen doit avoir lieu 48 heures avant le départ. Cependant la quarantaine de Narita m’a indiqué que l’examen devait être fait dans les 10 jours avant le départ (maj 2019, c’est désormais precisé 10 jours dans le formulaire AC).

 

Du coup j’ai été chez ma véto le vendredi d’avant mon départ soit une semaine avant (je partais le 17 décembre).

Elle a examiné mon chat et établi et rempli les docs nécessaires sans problèmes.

 

Étape 7 : La certification des formulaires par un vétérinaire « officiel »

Qui est ce fameux vétérinaire ? Il s’agit d’un vétérinaire de la direction départementale de la protection des populations.

Vous trouverez la liste de toutes les DDPP par département.

 

Du coup dans mon cas c’est à Paris, rue Froissart dans le 3ème. Il faut prendre RDV à l’avance. Je vous conseille d’appeler longtemps avant pour avoir le choix du créneau horaire. La certification des documents est totalement gratuite.

Un point intéressant, la quarantaine à Narita m’a informée que certains départements en province n’acceptaient pas de certifier des documents en anglais. Du coup il m’ont envoyé par mail en pièce jointe avec le « approval of Import Inspection Animal » les forms écrit en français et anglais au cas où.

MAJ 2019, les documents ayant été modifiés je sais pas si il est possible de les avoir en français mais dans le doute il est peut-être toujours utile de demander à l’aéroport d’arrivée s’ils ont une traduction.

Pour mon cas je n’ai utilisé que les formulaires en  anglais car sur Paris il n’y a pas de problème.

Mon chat dans le placard de la chambre d’hôtel

Du coup voilà comment ça s’est passé :

Je suis arrivée de bon matin à la DDPP de Paris et je n’ai pas attendu du tout, la véto m’a reçue de suite.

Du coup j’ai ramené tous les papiers possibles et imaginables (passeport, original de la sérologie antirabique, le « approval of Import Inspection Animal », les forms à remplir, le certificat sanitaire et la carte d’identification de mon chat.

La véto a tout vérifié scrupuleusement (elle a également vérifié l’agrément de ma véto qui a suivi toutes les démarches, et là petit moment de flottement en raison du nom de jeune fille/femme mariée de ma véto mais au final pas de souci). Du coup elle a apposé un tampon officiel en bas de chaque form et a rempli la partie C 2 laissée vide. Elle a fait de même avec le certificat sanitaire international ainsi que le résultat d’analyse de la sérologie antirabique. Elle était très sympa et tout s’est bien déroulé. Je suis sortie soulagée, ça y est j’avais tous les papiers !

J’ai envoyé par mail tous les documents (« approval of Import Inspection Animal », les forms dument remplis, le certificat sanitaire international ainsi que le résultat de la sérologie) à la quarantaine de Narita afin d’être sûre que tout était conforme. J’ai reçu une réponse quelques heures plus tard me disant que tout était OK. Parfait !

 

Étape 8 : L’embarquement

La réservation du billet d’avion + achat caisse de transport+prendre l’avion avec un chat

La caisse de transport pour voyager en avion
La caisse de transport pour mon chat
La caisse de transport pour voyager en avion - vue de côté
La caisse de transport pour mon chat

Emmener un chat en avion est un peu stressant mais c’est tout à fait possible!

Je vais parler du cas d’Air France car c’est la compagnie que j’ai choisie pour voyager.

Il est possible de réserver un vol en ligne d’abord pour soi, ensuite il faut appeler le service client d’Air France dans les 48 heures suivant la réservation pour réserver une place pour son animal.

Je vous mets le lien avec les informations sur ce sujet.

Ensuite concernant le « choix » de la cabine ou de la soute, tout dépend du poids de l’animal.

Si l’animal et la caisse de transport pèsent au maximum 8 kg, alors l’animal peut voyager avec vous en cabine, en revanche si l’animal et la caisse font plus dans ce cas direction la soute !

C’est ce qui s’est passé pour moi car ma minette est bien en chair avec ses 7,5 kg et avec le poids de la caisse je dépassais les 8 kilos…

 

J’ai réservé un vol sur Air France le 23 octobre. J’ai réservé une place pour moi en ligne et j’ai ensuite appelé pour réserver la place pour mon chat.

On m’a alors demandé le poids de l’animal et donc là on m’a bien informé qu’elle voyagerait en soute. Du coup on m’a spécifié les recommandations concernant la caisse de transport que je devais utiliser. En effet les normes sont strictes de ce point de vue là (normes IATA). Du coup ce que j’ai fait c’est que j’ai acheté la caisse directement sur le site d’Air France pour être sûre. Je voulais prendre la plus petite caisse mais l’hôtesse m’a dit que ça n’irait pas à cause du poids de mon chat et j’ai du prendre la taille au-dessus catégorie « chien ». J’espère que mon chat n’a pas été vexé ! La caisse vide en elle-même pèse 5 kilos, avec mon chat ça fait 12,5 kg. Ouch mes bras s’en souviennent encore !

Vue de l’hôtel à l’aéroport de Roissy-CDG

Concernant le prix, que ce soit en soute ou en cabine c’est 200 euros le billet pour l’animal. Ça peut être avantageux en fonction du poids de l’animal car je sais que d’autres compagnies japonaises facturent au poids et cela peut grimper très vite.

Du coup on peut payer soit en ligne avec un lien envoyé après l’appel soit directement par téléphone avec une carte bancaire. Ensuite on reçoit par mail avec pour objet « Air France : bon pour service divers » contenant en pièce jointe ladite réservation pour votre animal.

Air France demande à ce qu’un document spécifique « conditions d’acceptation d’un chien ou d’un chat en soute » soir rempli et présenté lors de l’embarquement (enfin théoriquement car moi on ne me l’a pas demandé…) :

J’ai par ailleurs appelé Air France quelques jours avant mon départ pour être sûre que mon chat avait bien sa place à bord et oui pas de problème à ce niveau-là.

L’embarquement à bord
Conseils : A savoir que je n’ai pas donné de calmant à mon chat, la véto m’a dit que ce n’était pas la peine et certaine fois cela peut être dangereux car il y a le stress du voyage et les effets cumulés du médicament qui peuvent ne pas être bons.

Elle m’a aussi suggéré de lui donner de la pâtée plutôt que des croquettes la veille et le matin afin de mieux l’hydrater. Sinon pas besoin de la mettre à jeûn, des repas normaux suffisent.

Elle m’a indiqué que je pouvais mettre sa couverture préférée dans la cage avec une ou deux alèses.

Pour le trajet jusqu’à l’aéroport elle m’a aussi recommandé de couvrir la cage car les chats stressent beaucoup lorsqu’ils voient ce qu’il se passe. Du coup j’ai sacrifié un plaid en faisant un trou pour la poignée de la caisse et pas de problème, elle est restée calme jusqu’à l’aéroport.

Enfin elle m’a conseillé de vérifier si elle faisait bien pipi après l’arrivée car elle m’a dit que les chats peuvent faire des infections urinaires lorsqu’ils se retiennent trop longtemps d’uriner (pas de problème à ce niveau là).

 

Direction Tokyo!

Voici les papiers nécessaires pour embarquer :

  •  Le passeport de l’animal
  • Les 4 pages du formulaire « form » (en original) certifiés par la DDPP
  • L’« approval of Import Inspection Animal » que vous a envoyé la quarantaine de l’aéroport au Japon
  • Les résultats de la sérologie de la rage (original)
  • Le certificat sanitaire international (facultatif mais c’est un gros plus).
  • Pour Air France le document « conditions d’acceptation d’un chien ou d’un chat en soute » si nécessaire.
  • J’ai imprimé la réservation du billet pour mon chat, en principe ce n’est pas utile car la réservation de sa place est incluse avec la vôtre.

 

Ensuite concernant l’embarquement il faut s’enregistrer au comptoir et déposer son animal au service des bagages hors format.

 

Dans mon cas, le départ de mon vol était prévu à 13 heures 30, l’hôtesse d’Air France m’avait conseillé de m’enregistrer à 11 heures et 30. Je suis donc arrivée à l’heure sauf qu’en fait le vendredi 17 décembre c’était jour de grand départ en vacances et il y avait une queue inimaginable. Il y avait des gens partout et je ne savais pas trop où je devais aller. J’ai donc demandé à une hôtesse qui m’a indiqué un comptoir spécifique et après 40 minutes de queue on me dit que je ne suis pas au bon comptoir… ! Du coup j’ai été obligée d’aller voir un autre steward pour lui demander où était le bon comptoir et après un bon coup de râlage j’ai pu passer en priorité à un autre comptoir d’enregistrement. Effectivement je ne l’avais pas trouvé car c’était un comptoir d’enregistrement pour les vols vers Tel Aviv… Pas évident n’est-ce pas ?

Enfin, arrivée là, le monsieur à l’enregistrement a pesé mes bagages et mon chat et a posé une étiquette à bagage sur la caisse de transport. (Steward sympa car mon bagage dépassait la franchise autorisée mais il ne m’a pas fait payer, merci !).

Ensuite, direction le service des bagages « encombrants » ou hors format. J’ai demandé plusieurs fois mon chemin car ce n’était pas indiqué et j’étais un peu perdue mais finalement j’ai fini par le trouver.

Et là ce fut la séparation… Temporaire bien sûr. Les hôtesses et stewards étaient très sympas, ils m’ont posé des questions sur mon chat etc. Ensuite ils ont posé des fermetures spéciales sur la caisse pour être sûrs que rien ne bouge. Puis ils ont mis mon chat sur un chariot avec d’autres animaux à embarquer et là j’ai été émue de voir mon petit chat partir loin de moi sans trop qu’on sache comment ça allait se passer.

Ensuite j’ai passé tous les contrôles, seule et j’ai embarqué. Le vol s’est très bien passé mais j’ai beaucoup pensé à mon chat et j’espérais revoir bientôt.

 

Étape 9 : L’arrivée à l’aéroport

Je suis donc arrivée samedi matin vers 10 heures à l’aéroport de Narita. Je m’étais renseignée et mon chat devait m’attendre à côté du tapis où je devais récupérer mes bagages.

Et là petit moment de confusion, je ne la trouvais pas et en fait les agents l’avaient laissée à côté du tapis avoisinant ouf ! Je me suis précipitée vers elle pour voir si tout allait bien et oui à part un peu de bazar dans sa caisse, pas de problème elle était en forme ! J’étais vraiment rassurée.

Mon chat à l'arrivée au Japon - animal de compagnie
Mon chat à l’arrivée au Japon

Il faut ensuite se diriger vers la quarantaine animale, il y en a deux et une était fermée ce matin là mais pas de problème l’autre était ouverte.

La quarantaine à l’aéroport de Narita

Deux employés (forts sympathiques) étaient là et j’imagine qu’il n’y a pas souvent foule ici. J’ai sorti tous les documents nécessaires pour leur montrer. Le petit moment drôle est quand ils ont essayé de prononcer le nom de mon chat, rien à faire il n’y arrivaient pas. 😉

Ensuite on s’est dirigé en arrière-salle avec l’un deux pour examiner mon chat.

Mon chat n’est pas du tout agressif mais elle n’avait pas vraiment envie de se faire tripoter, j’ai donc aidé le véto à l’examiner (les dents, les yeux, le ventre etc.). L’examen est sommaire c’est juste pour vérifier si tout va bien. D’ailleurs lorsqu’il a vérifié son ventre il m’a dit « ha mais je crois qu’elle est un peu comment dire ? Enrobée non ? » J’ai bien ris car oui oui effectivement ce n’est pas un poids plume…

Il m’a conseillé de lui donner de l’eau avant de quitter l’aéroport car j’avais quand même de la route jusqu’ à la maison. C’est ce que j’ai fait mais elle n’y a pas touché.

Mon chat à l'arrivée au Japon 3 - animal de compagnie
Mon chat à l’arrivée au Japon

Après nous sommes retournés au guichet, il a révérifié tout les papiers et une fois toute en ordre il m’a délivré un document « import quarantine certificate for animals under the rabies prevention laws » signé et tamponné par ses soins.

Ca y est ! C’est terminé ! Mon chat est officiellement autorisé à entrer au Japon ! Ouf quelle aventure !

 

Petit point, j’ai lu dans le guide concernant l’importation d’animaux de compagnie que les chiens peuvent être choisis aléatoirement afin de subir un prélèvement de sang pour s’assurer qu’ils n’ont pas la rage, mais je n’en sais pas plus.

 

Étape 10 : Trajet jusqu’à la maison

Ce n’est pas vraiment une étape mais bon, nous avons pris le Skyliner pour rejoindre Ueno, les animaux y sont admis. Comme la caisse de mon chat était énorme nous l’avons casée à l’entrée de la voiture dans les emplacements à bagages.

Ensuite nous avons pris le métro, pas de problème aussi, les animaux en cage sont admis. Le seul point noir est qu’il faut déambuler dans les couloirs et franchement se trimbaler la caisse du chat (sans roues hein !) et les bagages c’est quand même super compliqué. D’ailleurs  à l’arrivée, la station de métro étant à 10 minutes à pied de la maison nous avons pris un taxi. La caisse ne rentrait pas dans le coffre donc hop, le chat à l’arrière avec nous !

Et là enfin ! L’arrivée à la maison ! Libération du chat après des heures interminables enfermée dans sa caisse ! Elle s’est très vite adaptée à son nouveau foyer et depuis est très heureuse ici.

Je prévois de faire un autre article sur le coût moyen d’un chat au Japon (budget nourriture etc.).

 

Mon chat se repose - animal de compagnie
Mon chat se repose après toutes ses aventures!

Coût

Et oui parlons du coût de tout ce processus car ce n’est pas gratuit.

Concernant les frais de véto voici de que j’ai payé :

  • 1ère visite chez le vétérinaire (passeport + puce + 1ère injection du vaccin antirabique) : 170 euros
  • 2ème visite un mois plus tard (rappel du vaccin + prélèvement sanguin) : 96 euros
  • Analyse du sang par le laboratoire : 127 euros
  • Dernière visite chez le vétérinaire avant le départ 47, 40 euros
  • Billet d’avion pour mon chat 200 euros
  • Achat d’une boîte de transport 116 euros

Ce qui nous fait un total de 756 euros 40. Après j’imagine que concernant le vétérinaire les tarifs sont moins élevés qu’à Paris.

Et tout cela sans compter que j’ai laissé mon appartement le dernier jour (j’ai déménagé au Japon) et j’ai donc passé la dernière nuit avant mon départ dans un hôtel près de l’aéroport ce qui m’a aussi coûté un bras…

 

En tout cas je ne regrette pas, je ne me voyais pas partir sans emmener mon chat qui vit avec moi depuis 3 ans et quand je vois qu’elle est si bien maintenant je me dis que j’ai bien fait !

 

Pour terminer

Je dirai donc que toutes les démarches sont assez longues certes mais c’est tout à fait faisable, il suffit de s’y prendre à l’avance et d’être bien organisé.

Après il faut savoir qu’au Japon les animaux ne sont pas acceptés dans tous les appartements, il convient donc de bien se renseigner à l’avance, d’ailleurs je parle de ce point précis dans un autre article.

 

Voilà pour les chat-ventures de mon matou !

Petite mise à jour pour 2019 : Sokette vit toujours avec nous et elle va tres bien! Le Japon lui plaît, elle aime manger son petit thon pour chat tous les jours! Je me demande si elle se souvient de son ancienne vie en France? Elle est toujours en forme et vient de fêter son septième anniversaire et c’est toujours un bonheur de l’avoir avec nous!

7 réflexions au sujet de « Comment Emmener Son Animal de Compagnie Au Japon 2017 – Update 2019 »

  1. Ouuua c’est super complet comme article.
    C’est très intéressant même si je pense que jamais je pourrai partir vivre au Japon (ou tout autre pays). Car étant seule et ayant 3 chats, techniquement (j’ai que 2 petits bras) ça m’à pas l’air très faisable pour moi. (Du moins en un seul voyage).

  2. Oui effectivement, cela semble compliqué, après je crois qu’il est possible de les faire voyager sans vous, vous pouvez les « envoyer au Japon » et quelqu’un là-bas peut les réceptionner mais je n’en sais pas plus et ça m’a l’air également assez compliqué. Mais je pense qu’il y a toujours une solution, quitte à faire plusieurs voyages ;-).

  3. Eh beh en effet, quel article !

    Merci pour toutes ces explications si bien détaillés.

    Moi qui m’interrogeait sur la complexité des démarches et les éventuelles problèmes pour mon chat, me voilà bien renseigné !

    Il me tarde de lire la suite des aventures.

    Encore bravo pour l’article !

  4. Merci Edgard!
    Effectivement ce n’est pas facile, on stresse un peu mais au final ça en vaut la peine.
    Si vous souhaitez plus d’infos n’hésitez pas à me demander!

  5. Merci pour cet article !
    Moi je galère à trouver les papiers d’importation traduits en français car ma DDPP refuse de signer des documents en anglais
    Je n’avais pas pensé à demander à l’aeroport D’arrivée
    Les auriez vous garder par hasard ?

  6. Bonjour,
    Merci pour ces explications détaillées et aussi pour les mises à jour :-).
    Auriez-vous des noms de vétérinaires en Région Parisienne (ou à Paris) avec une expérience d’exportation de chats au Japon?
    En vous en remerciant par avance.
    Cordialement,
    Khadidja

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *