La pédiatrie au Japon en 2019

  • Parlons des procédures de routine relatives à la santé des enfants ici au Japon.

Comment choisir un pédiatre?

A noter que contrairement à la France, les médecins qui s’occupent des enfants ne font pas que cela, beaucoup ont d’autres spécialités. Le mien, enfin celui de ma fille qui a deux ans et demi maintenant, est généraliste et spécialiste dans le diabète, rien à voir donc spécifiquement avec les enfants. Petite note au passage, le médecin généraliste se dit en anglais ici internal medicine et les cabinets sont appelés “clinic” ou クリニク « kuriniku » rien a voir avec nos « cliniques » ou hôpitaux privés français.  

Je vis dans un arrondissement de Tokyo et la mairie de ma ville nous a fourni a notre arrivée une liste de médecins pouvant communiquer dans des langues autres que le japonais. Autant vous dire que ça sauve la vie car mon japonais est toujours aussi bancal, même après presque trois ans passées ici, mais c’est un autre sujet! Aucun ne parle français dans mon coin mais anglais oui et c’est très bien. J’ai en donc choisi un pédiatre japonais pas loin de chez moi et ayant étudié en Angleterre, son anglais est  bon. Le seul problème est qu’il faut en général remplir des formulaires en japonais… Donc la première fois nous y sommes allées avec mon mari japonais qui a rempli toutes les infos sur notre fille. 

Il y a des médecins plus “internationaux” qui ont pratiqué à l’étranger et qui ont donc une approche différente et plus ressemblante à la France ou les Etats-Unis mais et oui il y a un gros mais souvent ils ne prennent pas la sécurité sociale japonaise et leurs tarifs sont élevés. Ils sont donc réservés a une partie d’expatriés qui a les moyen de se les payer ce qui n’est pas notre cas. En outre ils sont souvent situés au centre de Tokyo, les quartiers chers et très loin de chez nous donc je me vois mal passer 1 heure et demi dans le train avec une petite puce malade…

On peut aussi chercher et trouver son médecin via internet et notre fidèle ami Google qui nous donne des infos sur l’adresse, les horaires et les avis des patients. En général cela reste réservé aux personnes parlant japonais car bien souvent les médecins japonais ne parle pas anglais et encore moins français. 

Le déroulement des visites

Les visites chez le médecin, également pour les adultes, sont toujours très rapides, on expose les symptômes, un petit examen rapide et hop on ressort avec son ordonnance ou ses médicaments. C’est toujours frustrant surtout concernant les enfants. Je sais qu’en France on discute du bien être global de l’enfant et aussi de son alimentation, on peut poser des questions sur des points qui nous préoccupent mais pas ici, cela concerne juste la santé physique [ la santé mentale au Japon n’est pas vraiment prise en compte de toute façon…]. Également les japonais ne posent jamais de questions au docteur ou ne remettent en cause son diagnostic, c’est le sensei, le sachant qu’il faut écouter et respecter.

La prise en charge par la sécurité sociale

Au Japon tout le monde est affilié à la sécurité sociale de base qui couvre 70% des dépenses de santé [affilié à l’État ou si l’on travaille via l’entreprise] et pour les enfants l’État prend en charge les 30% restant, donc les enfants sont couverts à  100%,  nous n’avons rien a payer ni à avancer lors d’une consultation et les médicaments sont couverts aussi. Le dentiste aussi à condition que ce soient des soins car l’orthodontie n’est pas du tout prise en charge ici et les soins explosent [5000 euros pour un simple appareil dentaire par exemple].

Les enfants à Tokyo bénéficient d’une prise en charge à 100%  jusqu’à 15 ans.

Les vaccins

Au Japon il n’y a aucun vaccin obligatoire seulement des vaccins recommandés. Certains font partie des vaccinations de routine et les autres des vaccinations volontaires.

Les vaccinations de routine sont gratuites, dans mon  arrondissement,“ward” on reçoit peu de temps avant la date recommandée un papier a remplir et à ramener au médecin qui fera l’injection. Ici pas besoin d’aller à la pharmacie, c’est le médecin qui conserve les vaccins à son cabinet. 

Les autres, les vaccinations volontaires sont payantes et les tarifs dépendent du médecin chez qui vous allez.

Parmi les vaccinations de routine on trouve le Haemophilus influenzae de type B (HIB), le pneumocoque (streptococcus pneumoniae), le diphtérie-tétanos-polio-coqueluche  (DPT-IPV) puis le diphtérie-tetanos (DT), le BCG (la tuberculose), le rougeole-rubéole (MR), celui contre la varicelle, l’hépatite B, le papilloma virus (HPV) et celui contre l’encéphalite japonaise.

Le BCG

La méthode utilisée est un peu différente de la France, on utilise toujours les petites aiguilles et non un vaccin classique, apparemment ce dernier est plus difficile à maîtriser pour les médecins, il doit être fait d’une manière bien spécifique et il peut être plus douloureux. Le BCG se fait a un mois en France alors qu’au Japon c’est entre 5 et 7 mois.

Le HPV

Le HPV est toujours classifié parmi les vaccins de routine mais le gouvernement japonais a suspendu sa recommandation depuis juin 2013.

 

En France il y a d’autres vaccins de disponibles tels que celui contre la méningite (méningocoque), la rage (maladie qui n’est plus présente au Japon aujourd’hui), l’hépatite A, la typhoïde, le zona, la leptospirose et la fièvre jaune.

Au Japon nous avons une autre maladie, l’encéphalite japonaise qui est surtout présente dans les campagnes mais il est toujours utile de se faire vacciner étant enfant.

Parmi les vaccinations volontaires il y a le rotavirus monovalent et polyvalent, les oreillons et la grippe.  

Les examens  de santé

Il y a plusieurs examens qu’on peut réaliser afin de vérifier la santé de son enfant. Contrairement à la France ces examens ne sont pas obligatoires. On reçoit un coupon qui évite de payer et  soit on peut aller chez son pédiatre préféré soit on doit aller au centre de santé de la ville.

Le premier examen a lieu a un mois et cela consiste surtout en des mesures, taille, poids, circonférence de la tête et de la poitrine. Pareil ici on ne peut pas vraiment discuter avec les médecins, je me souviens que j’avais demandé des conseils car bébé avait des coliques et on m’a juste répondu c’est normal et hop au suivant!

Les autres examens ont lieu a 3/4 mois ensuite 6/7 mois, 1 an, 18 mois, 2 ans et ensuite chaque année. Les examens se font ensuite a l’école.

Les dents commencent a être examinées a 18 mois ce qui est très bien, juste un peu difficile à mettre en pratique (oui les bambins ne vont pas s’asseoir bien sagement et ouvrir la bouche quand le dentiste le demande hein).

Je fais quand même ces examens mais honnêtement je ne suis pas sure de leur utilité car les examens sont toujours très rapides et restent superficiels.

Globalement le système n’est pas si mal même si certains points peuvent être améliorés.

Sharing is caring!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *