Le séjour à la maternité

Last updated on 06/10/2019

Le jour de l’accouchement

Après la naissance de ma fille je suis restée un moment en salle de travail et ensuite je suis montée dans ma chambre vers 4 heures du matin (ma fille est restée à la nursery en observation car elle vomissait beaucoup de liquide). Je suis restée au lit mais sans succès pour m’endormir.

Ensuite vers 7 heures une infirmière est venue prendre ma tension et vérifier comment j’allais.

Bracelets bébé et maman (image Seibo Hospital)
Bracelets bébé et maman (image Seibo Hospital)

Puis à 10 heures je suis descendue en nursery pour apprendre à allaiter la petite et à  changer les couches comme il faut.

Elle avait du mal à prendre le sein, à cause de ça ma fille a perdu plus de 7% de son poids, du coup on a été obligé de lui donner des compléments au biberon.

Il faut savoir qu’au Japon la grande la majorité des mamans allaitent leurs bébés et d’ailleurs tout le staff médical est très pro-allaitement.

Du coup les sages-femmes conseillent bien et m’ont bien aidées car au final ce n’est pas si évident!

Au début j’avais très mal, et je souffrais à chaque fois mais avec un peu de persévérance (et de la lanoline !) tout s’est arrangé.

J’ai pu ensuite avoir ma fille avec moi dans l’après-midi qui a suivi.

 

L’organisation des journées 

Les journées étaient rythmées comme ceci :

  • 6 Heures prise de température du bébé, pesée du bébé ainsi que changement de vêtements. Les bébés sont habillés en kimono, assez pratique pour changer la couche !
La pesée de bébé
La pesée de bébé (image Seibo hospital)

 

  • Tétée, les bébés doivent manger toutes les 3 heures et il faut les réveiller s’ils dorment. Ici rien de neuf, en France c’est la même chose.

Les infirmières viennent vous réveiller pour se faire mais ça va, elles viennent en douceur avec une lampe de poche!

On doit remplir une sorte de carnet de bord où tous les évènements liés au bébé sont notés.

Du coup il faut marquer les heures des repas, les pipis, les cacas, les vomis…

Comme ma fille avait perdu beaucoup de poids, tous les matins elle devait subir une « prise de sang » pour vérifier son taux de sucre dans le sang.

En fait ils prélèvent un peu de sang au niveau du talon et à chaque fois les résultats étaient bon.

 

  • 7 heures petit-déjeuner. Les repas ici sont plutôt bons.

On nous demande si l’on veut des repas à l’occidental ou à la japonaise, pour ma part j’ai choisi à la japonaise.

Il faut savoir quand même que les repas sont ultra light. En fait ils sont un peu obsédés par le poids (même si comme je l’ai dit dans mon précédent article je n’ai pas eu de remarques particulières à ce sujet) du coup il faut que les femmes maigrissent après l’accouchement.

Heureusement mon mari, qui est un amour, m’a ramené du fromage (ouais un bon vieux camembert et du kiri !), du miel et du pain que j’ai pu grignoter (ben quoi il fallait bien que je me remette de tout ça non ?)

Repas à Seibo Hospital
Repas à Seibo Hospital

 

  • Ensuite à 9 heures 30 une sage-femme vient nous demander comment s’est passé la nuit, elle prends la tension et nous demande combien de fois on a été aux toilettes etc.

Ici on a une sage-femme attitrée par jour, du coup toute la journée c’est la même que l’on voit et cela change tous les jours.C’est pas mal, là encore on évite d’avoir à faire avec une foule de personnes!

Elle vérifie ensuite si le bébé n’a pas la jaunisse grâce à un appareil électronique qu’elle place sur le front du bébé.

Ce n’est pas douloureux et cela dure 10 secondes à peine ! J’ai aussi eu des examens sanguins ainsi que d’urine à faire mais une seule fois dans la semaine.

 

  • A 10 heures le médecin vient pour un examen (ce n’était pas celui qui m’avait suivie pendant ma grossesse).

Autant dire que ça prend 30 secondes, il se contente de toucher le ventre et hop il est parti. J’ai été étonnée par l’âge du gynéco, il devait avoir au moins 90 ans ! Mais bon je pense que c’est habituel ici !

 

  • Ensuite 12 h le déjeuner.

Comme expliqué plus haut, repas plutôt bon!

Déjeuner à Seibo Hospital
Déjeuner à Seibo Hospital

 

  • 15 h Le goûter

Hé quand même!

Il s’agissait souvent d’un petit gâteau avec du thé (café si on a choisi le menu à l’occidentale).

Goûter, haricots rouge et konjac
Goûter, haricots rouges et konjac

 

  • 18 h le dîner

– Les visites sont autorisées de 14 heures à 20 heures. Du coup mon mari a pris deux journées et passait le soir après le travail.

Repas de gala

Le jeudi il y a eu ce qu’ils appellent le « celebration meal » en fait il s’agit de déjeuner avec les mamans qui ont accouché le même jour.

Celebration meal à Seibo hospital Japan
Celebration meal à Seibo

C’était très sympa! Nous étions 4 (et heureusement certaines parlaient anglais). Du coup j’ai pu apprendre qu’elles avaient toutes 3 enfants déjà, j’étais étonnée car je les trouvais jeunes!

Elles disaient aussi que ce n’était pas forcément évident avec leurs maris car ils travaillent tous très tard le soir et rentrent vers une heure du matin! Je suis chanceuse sur ce point là.

Par ailleurs au Japon le premier mois qui suit l’accouchement, la nouvelle maman est toujours aidée par sa mère qui s’occupe de tout dans la maison.

Du coup moi je leur ai expliqué que ben non j’allais rester seule, du coup elles étaient un peu surprises et m’ont souhaité bon courage!

Elles ont aussi discuté des places en crèches qui sont rares au Japon. Elles m’ont aussi posé des questions, d’où je venais, ce que je faisais ici etc. J’en garde un très bon souvenir.

Le vendredi j’ai également appris à donner le bain.

Infirmière Seibo hospital Japan bain
Démonstration du bain de bébé

En fait il s’agit juste d’une démonstration d’une sage-femme qui le fait sur un bébé, j’ai regretté qu’on ne puisse pas le faire chacune avec notre bébé.

On a également la possibilité d’assister à un office religieux pour faire bénir le bébé par un prêtre dans la chapelle dédiée à cet effet.

Je ne suis pas catholique mais je l’ai quand même fait et finalement c’était émouvant.

médaille Seibo hospital
Médaille de la Vierge Marie reçu après la cérénomie

Le personnel

Le personnel était sympa mais j’ai quand même des problèmes de communication avec certaines sages-femmes qui ne parlaient pas du tout anglais. J’ai été un peu déçue là-dessus car Seibo est un hôpital international donc je m’attendais à ce que tout le monde parle plus ou moins anglais.

Du coup certaines fois impossible de raconter les problèmes que je rencontrais.  Je suis juste tombée une fois sur une sage-femme parlant anglais et là c’était vraiment le changement, j’ai pu discuter un peu plus et poser toutes les questions que je voulais.

Le dernier jour également j’ai reçu des instructions pour le retour à la maison est une sœur (Seibo est un hôpital catholique) est venue pour me traduire le tout en français ce qui était appréciable!

Mais sinon en général je dirais que c’est un bon hôpital, en dehors de ça, le personnel est agréable.

 

La chambre

Comme je l’ai déjà précédemment expliqué dans mon autre article il y a des chambres collectives à quatre lits ou des chambres individuelles.

Les chambres collectives disposent de quatre lits entourés de rideaux pour un peu d’intimité.

Les visites se font dans une pièce commune où il y a plusieurs tables ainsi que des distributeurs de boisson.

Les chambres individuelles sont divisées en trois groupes celles sans douche et sans toilettes, celles avec toilettes sans douche et celle avec douche et toilettes. Il va s’en dire que le tarif n’est pas le même en fonction du confort.

Mon mari et moi avons choisi la chambre intermédiaire avec les toilettes mais sans douche.

La chambre était assez spacieuse avec un lit confortable. Il y avait également une table, une tv, une armoire, un meuble qui ferme à clé et un frigo. La salle de bain était spacieuse aussi et propre.

Je me suis sentie à l’aise et je n’ai pas grand-chose à reprocher si ce n’est la chaleur.

En effet le chauffage était réglé sur 25 degrés et il faisait vraiment super chaud. Les douches communes étaient un peu vieillottes mais sinon pas de problème.

Seibo international hospital -maternité- chambre partagée
Seibo international hospital -maternité- chambre partagée

En cas de besoin il est possible de laisser bébé plusieurs heures à la nursery ou toute la nuit si besoin.

Petit bonus, on nous à offert un kimono sérigraphié du nom de l’hôpital, plutôt sympa !

Kimono pour bébé de Seibo Hospital
Kimono pour bébé de Seibo Hospital

Le dernier jour mon bébé a été vu par un pédiatre afin de s’assurer qu’elle était assez en forme pour sortir et moi aussi j’ai vu le gynéco mais là aussi c’était super rapide !

Mais bon je n’avais qu’une hâte, rentrer avec la petite !

Je suis restée à la maternité du dimanche soir au samedi matin, c’est la norme au Japon où l’ont reste 5/6 jours en général.

 

Parlons de gros sous maintenant…

Au Japon la grossesse n’est pas couverte pas l’assurance maladie du coup il faut tout payer de sa poche.

Il faut savoir que beaucoup de « prestations » sont payantes.

Je voulais la péridurale et du coup il fallait ajouter 1000 yens environ pour la note. La chambre individuelle est aussi payante.

Pour moi j’ai payé presque 368, 800 yen (à peu près 3000 euros), non remboursables.

Ce qui coûte le plus bien sûr c’est l’accouchement en lui-même (frais qui ont été majorés car j’ai accouché la nuit! Quelle blague!), ainsi ce qu’ils appellent les frais d’hospitalisation du bébé (c’est un peu vague!) et la chambre aussi qui est à 15,000 Yen par jour.

Le reste concerne les repas, les frais d’analyse etc.

Pour la présence du papa en salle d’accouchement, il faut aussi payer 70 euros + 30 euros pour suivre une séance de préparation à la naissance obligatoire.

Cela m’a choquée car pour moi c’était évident que mon mari serait avec moi mais apparemment tout se paye!

 

Pour conclure

J’ai vraiment apprécié d’accoucher ici et je n’ai pas de regrets de ne pas l’avoir fait en France. J’ai l’impression qu’on a respecté mes souhaits lors de l’accouchement et j’en garde un très bon souvenir.

Les infirmières et sage-femmes sont vraiment compétentes. Après certaines journées j’ai trouvé le temps long…

C’est bien de rester 6 jours mais on s’ennuie un peu et surtout on a envie de rentrer vite à la maison! Ce dont je vais vous parler dans un prochain article!

 

J’espère que cela vous a plu!

A bientôt!

Sharing is caring!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *